Les chroniques des Espaces Libres

Crédit photo : Sammi Landweer

Lia Rodrigues implore le ciel au 104

Para que o céu nao caia [Pour que le ciel ne tombe pas], la nouvelle création de la chorégraphe brésilienne Lia Rodrigues présentée au 104 pour le Festival d’Automne, nous plonge dans un univers tribal où les corps deviennent les porte-voix de populations délaissées. Lorsqu’on entre dans la salle du 104, rien sur le plateau,

edmond-theatre-du-palais-royal-paris-ier_5682605

Michalik fait mouche avec Edmond

Après le succès bien mérité du Porteur d’histoire et du Cercle des Illusionnistes, la nouvelle création d’Alexis Michalik, Edmond, était très attendue. C’est avec enthousiasme, bienveillance mais aussi avec beaucoup d’attentes que je me suis rendue au Théâtre du Palais Royal pour vivre deux heures que j’espérais aussi jouissives que les précédentes. Lorsque j’ai su qu’Alexis Michalik

Photo : pascalvictor_artcomart

Une « Traviata » réinventée au théâtre des Bouffes du Nord

Judith Chemla revient au théâtre des Bouffes du Nord pour incarner Violetta dans une mise en scène de Benjamin Lazar, qui s’inspire à la fois de La Traviata de Giuseppe Verdi mais aussi du roman et de la pièce de théâtre d’Alexandre Dumas fils, La Dame aux Camélias. Un spectacle qui mêle chant lyrique et

Photo : Paola Evelina

« Un Poyo Rojo », un show virtuose et burlesque

Un Poyo Rojo est un spectacle qui donne le sourire ! Entre virtuosité et burlesque, les deux danseurs mis en scène par Hermes Gaido vont se lancer des défis physiques jusqu’à devenir plus que de simples rivaux, tout cela avec l’aide d’un poste de radio qui réserve chaque soir de nouvelles surprises. Dès l’entrée en salle

Photo : Shinsuke Sugino

La mystérieuse auberge de Kurô Tanino

Le Festival d’Automne nous fait découvrir pour la première fois en France le travail du metteur en scène japonais Kurô Tanino avec son spectacle « Avidya ». Un voyage de deux heures au cœur des montagnes japonaises dans une auberge proche de la démolition et peuplée de personnages étranges et fascinants. « Avidya » désigne en sanskrit le premier

Photo : Willy Vainqueur

Visite au 81, avenue Victor Hugo

Au 81, avenue Victor Hugo, on vit, on rit, on pleure sans doute aussi en attendant ses papiers. Ce sera le leitmotiv du spectacle, « les papiers », parce que sans eux, on a beau travailler, parfois même dans l’administration française, on n’existe pas. Marie-José Malis a instauré les « Pièces d’actualité » en 2014, pour sa première saison

Photo : Jean-Louis Fernandez

Un Dom Juan déjanté et baroque au théâtre de l’Odéon

Après sa création au TNB de Rennes en mars dernier, le Dom Juan déjanté et baroque de Jean-François Sivadier s’installe au théâtre de l’Odéon. Porté par un duo tonitruant, cette mise en scène populaire et inventive réussit à nous emporter pendant plus de deux heures au gré des aventures de Dom Juan et de son

Copyright (C) Thomas Aurin

Une traversée russe à Babcock : « Les Frères Karamazov », entre rage et désespoir

Moins de deux mois après Jean Bellorini au Festival d’Avignon, Frank Castorf nous invite à replonger dans l’ultime roman de Dostoïevski : Les Frères Karamazov. Un voyage de 6h15 dans les tréfonds de la condition humaine porté par onze acteurs transcendés, une expérience théâtrale dont on ne sort pas indemne. Le Festival d’Automne démarre fort cette

Photo : Christophe RAYNAUD DE LAGE

Le renversement de « La Dictadura de Lo Cool » n’aura pas lieu

Marco Layera et sa compagnie la Re-Sentida nous interpellent sur l’entre-soi et la complaisance régnant dans le milieu culturel. Même si on ne doute pas de leur sincérité et du travail fourni, le spectacle tourne rapidement en rond, à coups d’invectives et d’excès en tout genre, sans autre parti pris que la dénonciation frontale quelque

Photo : Christophe RAYNAUD DE LAGE

« Leïla se meurt », lamentations d’une pleureuse

Le focus Moyen-Orient du Festival d’Avignon accueillait cette année deux pièces d’Ali Chahrour : Fatmeh et Leïla se meurt. N’ayant pu voir la première, très applaudie, nous attendions la seconde avec impatience. Le chorégraphe libanais a choisi un sujet plus personnel, mettant en scène l’une de ses parentes, Leïla, pleureuse. Ce métier méconnu en Occident consiste

Les Espaces Libres – Revue du spectacle vivant – Théâtre – Danse – Opéra

La 70ème édition du Festival d’Avignon commence, quelle meilleure occasion pour lancer un site web dédié au spectacle vivant ? Au programme sur « Les Espaces Libres » : des découvertes, des coups de cœur, des rencontres avec les artistes… et comme toujours une part d’improvisation. Bon festival à tous !

Maxime PauwelsLes Espaces Libres – Revue du spectacle vivant – Théâtre – Danse – Opéra